Un jour pourtant un jour viendra couleur d'orange
Un jour de palme un jour de feuillages au front
Un jour d'épaule nue où les gens s'aimeront
Un jour comme un oiseau sur la plus haute branche

Aragon


04/02/2009

lettre ouverte à "mon jouet d'entre-cuisses"(sous-titré Love)



Tu me plies, tu me lies
tu me froisses
et je crie...
En négatf, les mots de Ferré, retournés comme un gant.
Maître du jeu, quel jeu, quel maître?
t'es mon Chaud
mon envie
je me goinfre de ton désir comme d'un dessert
T'es mon Doux
mon doudou mon Essentiel
Mon éternel instant formulé dans un murmure

ton souffle dans mon oreille
inépuisable source de mille et une sensations rouges
Tu me fonds me liquéfies.

Trapézistes
retourner le miroir
En surexposés, les mots de Ferré:
je te plie je le lie je te froisse et tu cries
Maître du jeu quel jeu quel maître?

Et puis comment leur dire toi et moi le tintamarre
Notre histoire buissonnière
face au monde, notre incroyable incurable évidence
sous titrée LOVE

(for ever)

6 commentaires:

filledufeu a dit…

tu le dis très bien le tintamare du bonheur à demi mot!

menfin a dit…

oui toi tu sais

walkingthedog a dit…

L'objet n'objecte rien.
C'est bien, BB.
Encore et encore une fois, tu devrais écrire plus souvent.
Tu le fais si bien..aussi.:P
Bisous.

HelLutte a dit…

De l'amour, encore de l'amour!!!!Youpi! merci pour ces mots passion d'une passionnée à un passionné.

Tulipe a dit…

ça a l'air d'une très jolie histoire qui nous offre de très jolis textes d'un blog à l'autre.

NanouB973 a dit…

eh, faut pas les déranger ces deux là on dirait !