Un jour pourtant un jour viendra couleur d'orange
Un jour de palme un jour de feuillages au front
Un jour d'épaule nue où les gens s'aimeront
Un jour comme un oiseau sur la plus haute branche

Aragon


27/12/2008

dans tes bras

dans les miroirs
ou l'eau de pluie
tranche la gorge à mon visage
tu viens faire boire tes chevaux
et je m'enlise dans tes bras

c'est vrai que le temps passe
le temps qui fuit le temps qui blesse

Cocteau dans la maison
il pleut
il vente
et le soleil est d'arc-en-ciel

2 commentaires:

Bérénice a dit…

Quels beaux mots d'amour !
Saisir le temps, l'envelopper, le câliner, le protéger pour ralentir sa fuite...

menfin a dit…

merci berenice