Un jour pourtant un jour viendra couleur d'orange
Un jour de palme un jour de feuillages au front
Un jour d'épaule nue où les gens s'aimeront
Un jour comme un oiseau sur la plus haute branche

Aragon


13/11/2008

quand "A " m'a dit




les enfants marchaient dans les ruelles, passaient sous les arbres colorés et pietinaient joyeusement les tas de feuilles ...nous allions dans le jardin d'une collègue pour ramasser des noix. il m'est venu une idée...joyeuse et porteuse d'images:
je leur ai glissé à l'oreille:
"vous savez, si les feuilles ne sont plus vertes comme avant, c'est que cette nuit je suis passée avec mes pinceaux et mes pots de couleurs .Ah quel travail de repeindre tout ça!.."et voyant dans leurs yeux que cette histoire leur plaisait, j'ai rejoint un autre groupe, puis un autre pour faire passer mon message.

puis ces mots sont restés là....on n'en a plus parlé...un an est passé, l'automne est revenu
et puis surprise, hier quand "A" me tire par la manche et me lance à la ronde: "tu te rappelles quand t'avais dit que c'était toi qu'avait peint les feuilles en jaune?"
c'était pas toi hein? avec une petite intonation qui semblait dire "allez raconte encore"

ah ...que reste longtemps de telles images dans la tête de nos enfants..qu(ils gardent leur imaginaire intact...et c'est une une joie pour moi de leur transmettre des petits moments comme ça... alimenter leur imaginaire, nourrir leur rêve.
j'espère que "A" se souviendra longtemps des couleurs de l'automne.


ps:"A" 5 ans et moi instit maternelle et peintre

3 commentaires:

walkingthedog a dit…

Instit maternelle et peintre. Peintre et instit maternelle. Tu peins l'imaginaire des enfants. On ressent ta joie d'apprendre aux petits bouts et d'être avec eux. Joli tableau.

menfin a dit…

l'imaginaire des enfants?
euh t'es sur d'avoir bien regardé mes toiles?..

Bérénice a dit…

Walkingthedog n'a pas tort !
Dans chacune de vos pages d'expo de toiles, il y en a au moins une dans laquelle un enfant peut y entrevoir ses rêves.
Comme quoi l'artiste et le public n'ont pas toujours le même ressenti.
Il est là le grand art !